Nous voyons que les hommes

Jakob Archadelt ou Jacques Arcadelt (ca1507-1568), peut-être élève de Josquin Desprez…

Texte

Nous voyons que les hommes
Font tous vertu d’aimer,
Et sottes qui nous sommes
Voulons l’amour blâmer:

Ce que leur est louable,
Nous tourne à deshonneur
Et faute inexcusable,
Ô dure loi d’honneur.

Nature plus qu’eux sage
Nous en a un corps mis,
Plus propre à cet usage,
Et nous est moins permis.

Nous voyons que les hommes
Font tous vertu d’aimer,
Et sottes qui nous sommes
Voulons l’amour blâmer:

Ô peu de connaissance
De leur trop grand vouloir,
Et de leur impuissance,
Et de notre pouvoir.

Ô malheureuse envie
Des hommes rigoureux,
Qui privent notre vie
Des plaisirs amoureux.

Nous voyons que les hommes
Font tous vertu d’aimer,
Et sottes qui nous sommes
Voulons l’amour blâmer:

Si des le premier âge
Ce sexe audacieux
Par injure et outrage
Voulut forcer les cieux.

Et si fut si moleste            [moleste : dér. du latin molestus, «pénible, désagréable»]
Jadis au dieu des dieux,
Osant son feu celeste
Porter en ces bas lieux.

Nous voyons que les hommes
Font tous vertu d’aimer,
Et sottes qui nous sommes
Voulons l’amour blâmer:

Ce n’est point de merveille
S’il nous a aussi fait
Presqu’injure pareille,
Sans lui avoir méfait.

Ayant par sa malice
Introduit finement,
Qu’aimer ne serait vice,
Qu’aux femmes seulement.

Nous voyons que les hommes
Font tous vertu d’aimer,
Et sottes qui nous sommes
Voulons l’amour blâmer:

Si leur outrecuidance
Surent punir les dieux,
Nous avons espérance
Qu’ils nous vengeront d’eux.

Et sera la vengence
Les uns mourants d’avoir
Eu trop de jouissance,
Les autres de le voir.

Nous voyons que les hommes_Page_1Nous voyons que les hommes_Page_2

Les fichiers mp3 : ligne1, ligne2 et ligne3. ATTENTION : c’est plus lent, pour l’apprentissage : ça se chante presque deux fois plus vite.
La partition en pdf un ton au dessous mais complète (cinq couplets) : Nous voyons que les hommes [complet, en sol] ou bien, sur le site de MuseScore, ici.