Fête de la musique : demander le programme !

Nous arrivons début mai. Et en mai, fais ce qu’il te plaît, mais surtout prépare la fête de la musique !

Au programme :

  • au chapitre des nouveautés, Le Tourdion (fatalement en fin de programme ou bien en tout début puis en bis histoire d’encadrer notre prestation par du joyeux et du bout-en-train [?]) et Une jeune fillette en version allégée pour la circonstance : UneJeuneFillette.
  • au chapitre des reprises (mais toujours en amélioration 😉 ) : La la la je ne l’ose, Mille regrets, Mon cœur se recommande, Vous perdez temps.

Le déroulé du 19 juin pourrait être le suivant :

  1. Le Tourdion
  2. Mille regrets
  3. Mon cœur se recommande à vous
  4. La la la je ne l’ose
  5. Vous perdez temps
  6. Une jeune fillette
  7. BIS = ? Le Tourdion ?

Nous prendrons une ou deux pièces (joyeuses) de ce programme pour notre intervention du 25 juin… On en reparle.

Publicités

Une jeune fillette

C’est dans Le recueil des plus belles et excellentes chansons en forme de voix de ville : tirées de divers autheurs et poëtes français, tant anciens que modernes ausquelles a esté nouvellement adapté la musique de leur chant commun… / par Jehan Chardavoine,…. 1576  que l’on trouve la chanson Une jeune fillette (ci-dessous photo partielle du folio 135).

Cette chanson, dont la mélodie est déjà attestée au XVème siècle [certains musicologues la font remonter au XIIème] connut un grand succès jusqu’au XVIIIème siècle, un succès tel que de nombreux compositeurs s’en emparèrent dans toute l’Europe. En Italie par exemple, cela s’appellera Madre, non mi far monaca ou tout simplement La Monica comme dans la Sonata sopra La Monica de Philip Friedrich Böddecker.  La religion même se l’appropria pour en faire un chant à la gloire de la Vierge intitulé Une jeune pucelle, alors que la chanson originale est la plainte d’une jeune nonne qui refuse son état de religieuse, comme dit le dit italien… Sans commentaire 😉

Chardavoine in Gallica(800x936)Sept pièces sont réunies dans la partition que travaille Chocoreg, de la chanson publiée par Chardavoine (avec adjonction d’un accompagnement de guitare proposé par B.Richardot) jusqu’à une harmonisation anonyme mais ancienne pour quatre voix, en passant par des reprises de compositeurs : Eustache du Caurroy (1549/1609), Marc-Antoine Charpentier (1643/1704), André Raison (1650?/1719), Michel Richard Delalande (1657-1726) et Jean-François Dandrieu (1682/1738). Ces compositeurs ont écrit pour chœur, pour orgue ou pour d’autres dispositifs. Leurs pièces ont été ici aménagées notamment pour instaurer une unité de tonalité pour l’ensemble (la mineur) et habillées avec les paroles de la chanson (7 couplets publiés par Chardavoine).

 

Réduite à une instrumentation midi (les voix sont remplacées par des cors anglais), cela donne ce fichier ogg.

 MATÉRIEL SONORE POUR LE TRAVAIL

Une_jeune_fillette_1__Chardavoine éd._(harmonisé_guitare)_tutti

Une_jeune_fillette_2__Du_Caurroy_tutti

  1. Une_jeune_fillette_2__Du_Caurroy_1
  2. Une_jeune_fillette_2__Du_Caurroy_2
  3. Une_jeune_fillette_2__Du_Caurroy_3

Une_jeune_fillette_3__Charpentier_tutti

  1. Une_jeune_fillette_3__Charpentier_1
  2. Une_jeune_fillette_3__Charpentier_2
  3. Une_jeune_fillette_3__Charpentier_3

Une_jeune_fillette_4__Raison_tutti

  1. Une_jeune_fillette_4__Raison_1
  2. Une_jeune_fillette_4__Raison_2
  3. Une_jeune_fillette_4__Raison_3

Une_jeune_fillette_5__Delalande_tutti

  1. Une_jeune_fillette_5__Delalande_voix1
  2. Une_jeune_fillette_5__Delalande_voix2

Une_jeune_fillette_6__Dandrieu_tutti

  1. Une_jeune_fillette_6__Dandrieu_1
  2. Une_jeune_fillette_6__Dandrieu_2
  3. Une_jeune_fillette_6__Dandrieu_3

Une_jeune_fillette_7__harmonisation_anonyme_tutti

  1. Une_jeune_fillette_7__harmonisation_anonyme_1
  2. Une_jeune_fillette_7__harmonisation_anonyme_2
  3. Une_jeune_fillette_7__harmonisation_anonyme_3
  4. Une_jeune_fillette_7__harmonisation_anonyme_4

BONUS :
petite partition autour du premier couplet pour jouer avec cette superbe et simplissime mélodie … et pour travailler la justesse collective 😉 : Une_jeune_fillette 1 (guitare puis bfle)bfle signifie bouche fermée légèrement entrouverte.



L’Horloge (Baudelaire)

Mise en musique du poème intitulé « L’Horloge », que Baudelaire publia dans L’artiste du 15 octobre 1860 et qui fut intégré dans la seconde édition des Fleurs du Mal (1861), sous le n°LXXXV.

Texte

Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
Dont le doigt nous menace et nous dit :  » Souviens-toi !
Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d’effroi
Se planteront bientôt comme dans une cible,

Le plaisir vaporeux fuira vers l’horizon
Ainsi qu’une sylphide au fond de la coulisse ;
Chaque instant te dévore un morceau du délice
A chaque homme accordé pour toute sa saison.

Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
Chuchote : Souviens-toi ! – Rapide, avec sa voix
D’insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
Et j’ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
(Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
Qu’il ne faut pas lâcher sans en extraire l’or !

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c’est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.

Tantôt sonnera l’heure où le divin Hasard,
Où l’auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
Où le repentir même (oh ! la dernière auberge !),
Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! « 

Musique

La partition est ici (sur quatre lignes : sopranes, mezzos, alti, barytons).
ATTENTION : pour le confort vocal des sopranes, la pièce a été descendue d’un ton. Ce qui donne cette partition – que nous suivrons.

Distribution (à compléter)

(lorsque la chanson passe à trois voix, mes.70-91, les chanteuses de la ligne 2 se répartissent sur les deux lignes limitrophes – ce qui est indiqué entre crochets)
  1. Arlette, Coralie, Marie-Hélène, Thérèse
  2. Agnès[3], BrigitteD[1], CatherineB[1], Marie-Françoise[3], Yvette[1]
  3. BrigitteB, Chantal, Christine, Dominique, Marie-Noëlle, Marthe
  4. Éric, François, Karine, Ludovic, Patrice, Philippe & Fils

Fichiers sonores

La voix désignée est jouée par un instrument qui ressort, les autres voix (flûtées) permettent d’entendre la globalité de la pièce et donc de situer sa propre voix dans l’ensemble…
Attention : ces fichiers débitent les notes avec une régularité qui efface toute souci d’interprétation (respiration entre les phrases, nuances dynamiques, etc.). Ils doivent donc être utilisés pour ce qu’ils sont : une aide à l’apprentissage « solfégique ». Par ailleurs ces fichiers ne sont pas exempts de quelques ratés (cf. le début !).

dans le ton original

un ton en dessous